Bédoul-liens

Échanger, Participer, Vivre ensemble à Roquefort La Bédoule

Actualités, Chronique des Actions, Divers, Nouveau, On en parle, Solidarité, Vie quotidienne

Chronique en temps de guerre : une belle initiative locale

Tout a commencé jeudi dernier au SPAR de La Bédoule.

Un membre de l’association « Roquefort la Bédoule Avenir » (association fondée par deux de nos concitoyennes, il y a près d’un an), s’est étonnée que les caissières du supermarché ne portent pas de masques.

Elle a alors appris que les masques faisaient défaut, même pour éviter de recevoir ou d’émettre ces « gouttelettes »  propices à la propagation du virus.
Elle leur a proposé de réaliser pour elles, quatre masques en tissu, comme un pis-aller. Les caissières ont accepté avec empressement…

Notre concitoyenne a donc réalisé les quatre masques promis et ce faisant a raconté l’anecdote à un autre membre de l’Association.
Celui-ci, ancien responsable de la Sécurité Civile, a décidé de mettre à profit toute son oisiveté forcée et de se dévouer à cette cause : pallier la carence en masques.

Il a pris contact avec l’Espace Santé de RLB qui venait de lancer ce même jeudi 19 mars un appel aux dons.

Sur FaceBook le 19 mars.

Dans un premier temps il a organisé une collecte auprès des membres de l’Association de tous les masques qui pouvaient avoir été conservés.
Devant le besoin manifeste excédant cette collecte. Avec quelques « couturières » membres de l’Association, ils ont entrepris de confectionner des masques en tissu en suivant les prescriptions du CHU de Grenoble.

ATTENTION : Le CHU de GRENOBLE explique bien que ces masques sont un pis-aller destiné aux professionnels des services de soin ne prenant pas en charge les patients affectés du COVID-19 et aux services support, ce qui est précisément le cas des infirmières et autres professionnels auxquels nos concitoyens les ont destiné.

L’Espace Santé l’a rappelé dans les remerciements qu’il a posté sur sa page FB.

Tout le week-end les petites mains de l’Association et de nombreux bénévoles se sont attelées à confectionner ces masques, lavant les draps, les découpant, préparant des filtres à base de polaire légère et c’est près de 120 masques qui ont pu être remis ce lundi par le truchement de la Pharmacie RAYMOND qui a bien voulu assurer la transmission avec l’Espace Santé.

Le résultat est là et les infirmières nous adressent ces photos !

Même les blogues frères se font l’écho de ce beau mouvement

Félicitons-nous de cet élan de solidarité qui, n’en déplaise à quelques grincheux, a été suivi par de nombreux autres dans tous le pays (à Valence, à Saint Brieuc, à Lille, au Puy en Velay, etc.) comme en attestent les quelques liens sur lesquels vous pouvez cliquer. Même nos voisins de Cassis semblent avoir mis en place une initiative similaire.

Bien sûr nous suivons avec intérêt les efforts du ministre, Olivier VERAN, pour alimenter rapidement les centres médicaux et hospitaliers en équipements professionnels. Mais en attendant.
En tout cas ce n’est pas le ministre qui est responsable d’une baisse des stocks qui, selon Xavier BERTRAND étaient de 1 milliard 200 millions quand il a quitté le ministère en 2012, pour tomber début 2020 à 140 millions.
Le temps n’est pas à la polémique et les nombreuses initiatives à travers le pays montrent qu’il y a un manque et que ceux qui agissent permettent de conserver les masques plus professionnels pour les personnels qui sont au contact des patients atteints du COVID-19.

Comme quoi on peut sauver des vies en RESTANT CHEZ SOI et en FABRIQUANT CHEZ SOI.

Merci à tous.

Laisser un commentaire

Theme by Anders Norén