Bédoul-liens

Échanger, Participer, Vivre ensemble à Roquefort La Bédoule

Actualités, Courrier des lecteurs, Humour

Conte de Noël

Bonjour les enfants !

Puisque nous sommes en période de Noël, je vais vous narrer un conte « sur la planète des Renards ».


Il était une fois un pays pas si loin de nous où vivaient tant bien que mal les Renards les Poulets, les Pigeons, les singes, les paresseux…

Bon… les Renards pas la peine de vous les présenter tout le temps à fureter avec leur beau pelage, à droite (et même) à gauche (eh oui !), l’œil torve et le sourire mielleux…

Quant aux Poulets, pas la peine également de les décrire, sensibles, voyant tout en couleur, prêts à aider et rendre service, allant même à être compatissants pour les Renards… c’est vous dire…

Tout ce beau monde vivait en bonne intelligence (apparente), mais pour administrer tout çà il fallait bien installer une instance démocratique : ils inventèrent donc des élections où tout le monde serait représenté (enfin presque)… la municipalité…

Hélas les Poulets n’eurent pas la majorité. Bon c’est ainsi.

Et pendant un certain nombre d’années, la planète vivait cahin-caha avec des conseils municipaux faits de majorité de Renards et un peu de Poulets dont une Jeune Poulette.

Alors que les nouvelles élections allaient arriver, la Jeune Poulette prise d’un grand stress, décida très agitée, à quatre mois d’échéance d’abandonner sa mission.

Bon rien à dire : elle en avait le droit…

Sauf que les mauvaises langues ont pensé : pour le peu de temps qu’il restait… Elle pouvait finir son mandat… Vous connaissez les Poulets toujours aimables, tolérants, attentifs aux situations problématiques, dirent : « OK on va faire venir en remplacement le suivant sur la liste. »

Le suivant… plutôt la suivante, était une Nouvelle-Poulette qui ne demandait rien à personne, vaquant de-ci de-là à ses affaires plaisantes, se retrouve propulsée dans ce monde… où les Renards sont entre soit, dans leur pré carré avec pleins de « chiens de garde »…. brrrrr

La Nouvelle-Poulette reçoit une lettre du Roi-Renard l’informant de son nouvel état de conseillère municipale ! Et par la volonté du Roi Renard, elle est propulsée à la commission s’occupant des Poulets et Renards les plus déshérités…

« Tient, se dit la Nouvelle-Poulette, je n’ai rien demandé ! surtout pour quatre mois… »

Dont acte !

Voilà que la Planète des Renards décide de convoquer les Renards et Poulets statuant dans cette commission des plus déshérités…

Mais dans cette convocation, l’ordre du jour semble bizard ! Tient on va statuer sur deux chèques d’une valeur infiniment minime… Hooo hoooo ! … Çà m’intrigue se dit la Nouvelle-Poulette sentant l’engambi.

Soit ! se dit la Nouvelle-Poulette, par politesse je vais m’y rendre pour faire acte de présence, même si je sais que je ne vais servir à rien. Ce qui fut dit fut fait…

Bon, l’accueil des Renards fut dirons-nous… mitigé. La Nouvelle-Poulette ressenti un froid palpable, vous savez c’est comme pour le mistral il y a la température réelle et le « ressenti ».

Le Roi-Renard demande à la Secrétaire-Renard d’expliquer avec force détail et beaucoup d’application, très convaincue du bien fondée de la réunion, le changement de ligne budgétaire d’un chèque puis de l’autre !… wouaouh !!

Alors là ! Là mes amis Poulets, la Nouvelle-Poulette se dit : « oh lala…. mais c’était important !!! houla là… Vous vous rendez compte ! Une réunion d’une si importante commission pour çà ! » Mais oui bien sûr c’était important. « Ah, se dit la Nouvelle-Poulette, j’ai mal jugé les Renards toujours francs et sincères. » Le Roi-Renard annonce la fin de la réunion (juste d’un quart d’heure).

La Nouvelle-Poulette prend donc congé de l’assemblée. En observant tout le monde, elle se dit « tient ! les autres restent là ? » En effet, les Renards devisent entre eux et aucun ne part…

La Nouvelle-Poulette attend sur le parvis que l’on vienne la chercher et s’aperçoit qu’une deuxième réunion, composée des mêmes membres des Renards, continue à débattre.

« Ah ! Ah ! se dit la Nouvelle-Poulette, le Roi-Renard a pris les Poulets pour des Pigeons ? »

D’autant qu’une Autre-Poulette vient annoncer à la Nouvelle-Poulette qu’une rumeur circulait sur les dires de la Duègne-Renard : elle était très inquiète de la venue de la Nouvelle-Poulette !

Vous avez vu un poulet agresser un Renard  vous ? Et faire du pâté des sept copains-Renards présents ? Allons, allons, un peu de jugeote madame la Duègne-Renard !

Ces méthodes de dénigrement sont minables et malfaisantes. Quant à ceux qui les comportent ne divergent pas…

La morale de ce conte est :

Ainsi va la vie, chaque fois qu’un Renard et surtout un Roi-Renard viendra tout sourire aux lèvres, mielleux et lèche-cul, vous faire la bise : croisez les doigts dans le dos, car vous savez que c’est faux et malintentionné ; ne vous laissez pas berner, car derrière ces grimaces se cache un intérêt ou une mauvaise intention.

(Toute ressemblance avec des personnages existants serait fortuite… hi hi hi !)

VATANVALABA

L’équipe de rédaction relaie le texte ci-dessus, envoyé par une de nos lectrices. Rappelons que ce blogue a pour vocation d’offrir la parole à chacun, notamment, et ce sous quelque forme d’expression que ce soit.

  1. Avatar

    Aixegese

    Superbe ce conte ma poulette
    Espérons que cette pantomime n’avait pas pour objet de dissimuler un peu plus les carabistouilles des Renards !

Laisser un commentaire

Theme by Anders Norén